Chéri? Tu me suis?

Se lancer dans un projet (d’autosuffisance) comprend toujours un certain nombre d’incertitudes. Vais-je réussir? Quel sera la réaction de mes proches … Et de mon conjoint?

le_couple

Mon conjoint Martin et moi dans notre projet Domaine Coquelicots

Je parlerai au féminin tout au long de ce texte car cette interrogation depuis le début de ma carrière de conseillère en autosuffisance, c’est dans la bouche des femmes que je la trouve.

COMMENT ON FAIT POUR MOTIVER SON CONJOINT?

C’est une question tellement difficile. Parce que bon, soyons honnêtes, en matière de conseillère matrimoniale je suis meilleure pour aider un couple de cailles en détresse 😉 Mais bon, déjà je peux vous donner quelques conseils.

1.Donnez des infos

Souvent la réticence de notre tendre moitié réside dans la crainte de la nouveauté. Faites-vous un devoir de partager tout le bien que vous pensez de votre projet. Informez-le. Démystifiez les concepts qui lui semblent totalement farfelus. C’est votre nouvelle passion, communiquez-là!

2.Faites-le à deux


Illustration_mathilde_couple

llustration de Mathilde Cinq-Mars qui nous rappelle le travail à deux

C’est en forgeant qu’on devient forgeron! L’appétit vient en mangeant! Bref, faites-lui essayer des trucs. Faire des conserves ou du jardinage c’est tellement plus agréable à deux! Pourquoi s’attendre à ce que notre partenaire de vie s’intéresse à ce que nous voulons faire comme changement de vie si l’on ne l’invite jamais à participer.

3. Combien ça va coûter ça là là? 
Le sacro-saint aspect monétaire! C’est un des meilleurs arguments de votre côté. Montrez-lui comment vous sauvez des sous. Car vous allez en sauver, une tonne! Plusieurs personnes m’ont avoué avoir confondu les sceptiques par ce seul argument.

4. Pas à pas
Ne vous lancez pas trop rapidement. Allez-y à votre rythme et par le fait même vous ne brusquerez pas les gens qui partagent votre vie.

5. Ne Forcez pas les choses
Les gens ne sont pas obligés de vous suivre dans vos nouveaux projets. Respectez leur rythme qui n’est sûrement pas le même que le vôtre.

6. Faites des compromis
Si vos nouveaux choix perturbent certaines habitudes de votre noyau familial, faites des compromis. Peut-être que certains aspects pourront passer mais pas d’autres mais ce sera déjà cela de gagné.

L’important dans tout projet c’est la communication et la patience. Bonne chance!

Julie Courchesne

Fermière en devenir et propriétaire du Domaine Coquelicots à Drummondville, Julie en a beaucoup à nous apprendre sur l’autosuffisance. Elle peut aussi énormément nous en apprendre sur la place sur mesure que nous pouvons nous créer dans ce monde qui tourne si vite. Entrepreneure jusqu’à la moelle, “la bonne journée pour lancer un projet d’autosuffisance” est venue jusqu’à elle en 2009. Au décès d’un ami cher,  qu’elle n’a pu accompagner comme elle le souhaitait, ayant un horaire de travail trop chargé.  Assise chez elle, elle remet alors tout en question. En quoi un cinéma maison et des vêtements griffés pourraient lui être utiles pour créer un monde meilleur et à son image? Comment créer son propre mode de vie en respectant ses valeurs et faisant une place de choix à l’humain, soit à elle en premier lieu?

Pour Au bout du rang, Julie nous ramènera à l’essentiel. L’essentiel où chacun de nous prend le temps de réfléchir à ce que nous voulons vivre, et comment nous souhaitons changer notre petit monde à notre façon.